Culte du Dimanche

Résumé du message du dimanche 11 Novembre 2018

Thème : Le bon intendant

Prédicateur : Pasteur Joël Farba DIOUF

Versets bibliques de base   : Matthieu 25, 14-29

 

Matthieu 25, 14-29 : « 14 Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. 15 Il donna cinq talents à l'un, deux à l'autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. 16 Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. 17 De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. 18 Celui qui n'en avait reçu qu'un alla faire un creux dans la terre, et cacha l'argent de son maître. 19 Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. 20 Celui qui avait reçu les cinq talents s'approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m'as remis cinq talents ; voici, j'en ai gagné cinq autres. 21 Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. 22 Celui qui avait reçu les deux talents s'approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m'as remis deux talents ; voici, j'en ai gagné deux autres. 23 Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. 24 Celui qui n'avait reçu qu'un talent s'approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n'as pas semé, et qui amasses où tu n'as pas vanne ; 25 j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre ; voici, prends ce qui est à toi. 26 Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que j'amasse où je n'ai pas vanne ; 27 il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j'aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. 28 Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. 29 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. »

 

On peut se demander quelle est la signification de cette parabole que nous venons de lire. Nous pouvons retenir que le talent ne relève pas d’une aptitude naturelle. Dans ce passage, on nous parle du talent comme une forte somme d’argent. Quand nous parcourons la Bible, nous trouvons des passages relatant des cas d’intendance. Genèse 43 nous parle d’un cas d’intendance. Joseph qui est vendu en Égypte comme esclave est devenu intendant dans la maison de Potifar.

Le Seigneur Jésus nous parle de l’intendance chrétienne dans le passage que nous avons lu. L’intendant est le gérant de biens appartenant à autrui ou à une collectivité selon le dictionnaire. Mais dans la Bible, l’intendance est la dispensation des mystères de Dieu. 1 Corinthiens 4, 1 nous dit : « Ainsi, qu'on nous regarde comme des serviteurs de Christ, et des dispensateurs des mystères de Dieu. »

Les trois serviteurs ont reçu chacun des talents et il est attendu d’eux qu’ils aillent travailler et faire fructifier ces talents. Est-ce que nous pensons à ce que nous avons reçu du Seigneur ?

Je suis convaincu que nous qui sommes là, le Seigneur nous a choisis et nous a chargés de talents. Nous sommes donc des intendants et nous devons gérer pour notre père céleste. L’intendant gère pour le propriétaire, il n’est pas le propriétaire des biens qu’il gère. Un moment fut venu et les intendants sont appelés à rendre compte de la gestion qu’ils ont fait des talents reçus.

Matthieu 12, 36 : « Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée. »

Qu’avons-nous fait de ce que nous avons reçu du Seigneur ? Un intendant gère les biens qui lui ont été confiés. Ceux qui ont reçu les talents s’en ont allé et les ont fait valoir par le travail. Qu’avons-nous reçu ? Quel que soit ce que tu as reçu de lui, le Seigneur attend de toi que tu le fructifies. Nous demandons des choses au Seigneur mais quand le Seigneur nous répond et nous donne ce que nous demandons, nous ne faisons plus rien. Ce que le Seigneur attend est de fructifier ce que nous avons reçu car nous devons rendre compte de notre intendance.

Matthieu 25, 21 : « Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. »

Que le Seigneur nous trouve toujours fidèles. Quel que soit la situation que nous traversons, nous devons rester fidèles au Seigneur. Nous devons garder notre foi et notre consécration. Que rien ne nous amène à négliger notre marche avec le Seigneur. Afin que le Seigneur nous dise bon et fidèle serviteur.

Le bon et fidèle serviteur est aussi récompensé. Les deux serviteurs qui ont été fidèles et ont fructifié leurs talents ont été récompensés. C’est ce que nous attendons aussi. Nous irons auprès du Seigneur Jésus Christ un jour. S’il nous trouve fidèles, il nous récompensera. Si nous gérons bien les talents qu’il nous a confiés, il nous récompensera.

1 Pierre 4, 10 : « Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu'il a reçu, ». Nous avons tout reçu du Seigneur. Nous avons reçu la vie du Seigneur. Qu’allons-nous faire maintenant que le monde est en train de périr. Dieu nous a donné différentes responsabilités. Il nous connaît. Il est conscient de notre capacité et il attend que nous fassions bon usage de nos dons. Nous devons être de bons intendants de nos corps, de notre vie, car c’est Dieu qui nous les a confiés.

Nous devons être des bons intendants de notre temps que Dieu nous donne. La Bible nous conseille de racheter le temps.

Marc 13, 33-37 : « 33 Prenez garde, veillez et priez ; car vous ne savez quand ce temps viendra. 34 Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un voyage, laisse sa maison, remet l'autorité à ses serviteurs, indique à chacun sa tâche, et ordonne au portier de veiller.    35 Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin ; 36 craignez qu'il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine. 37 Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez. » Nous devons travailler pendant qu’il est encore temps.

1 Corinthiens 10, 31 : « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. » Nous devons aussi être de bons intendants de l’argent que Dieu nous donne. A quel moment l’homme se rend t-il compte de son rôle d’intendance ? Je note que c’est pendant la maladie que l’homme se rend compte de son rôle d’intendant. Quand il est atteint d’une grave maladie l’homme se rend compte qu’il ne possède rien et il peut dire comme Job dans Job 1, 21 : « ... Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L'Éternel a donné, et l'Éternel a ôté ; que le nom de l'Éternel soit béni ! »

C’est aussi quand l’homme meurt qu’il prendra compte de la réalité de son intendance. Lisons pour cela le passage de 1 Timothée 6, 7 : « car nous n'avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n'en pouvons rien emporter ; ».

Laissons tout entre les mains de Dieu et c’est alors que nous obtenons le succès dans tout ce que nous faisons. Nous ne sommes en réalité que des co-gestionnaires dans le gouvernement divin.

Je voudrais que nous retenions que nous sommes des intendants de ce que Dieu nous a donné. Nous devons bien gérer notre bien, notre corps, notre temps. Il y aura bientôt la fin du monde et le Seigneur Jésus reviendra pour éprouver ce que nous avons fait. Nous devons rendre compte, chacun en son nom.

Que Dieu nous bénisse et nous fortifie et que nous puissions comprendre ce qu’il attend de nous.