Culte du Dimanche

Culte du Dimanche
Rate this post

MESSAGE AUDIO DU DIMANCHE 13 MAI 2018 PASTEUR YAKAHORO (CÔTE D'IVOIRE)

Résumé du message du dimanche 13 Mai 2018

Thème : Soyons assis dans le Seigneur

Prédicateur : Pasteur YAKAYORO Akaffou Pierre Racheté, Pasteur Principal de l'Église des Assemblées de Dieu de Plateau Dokui Abidjan (Côte d'Ivoire)

Versets bibliques de base   : Jean 6, 1-13 ; 47-53 ; 60-70

 

Jean 6, 1-13 ; 47-53 ; 60-70 : « 1 Après cela, Jésus s’en alla de l’autre côté de la mer de Galilée, de Tibériade. 2 Une grande foule le suivait, parce qu’elle voyait les miracles qu’il opérait sur les malades. 3 Jésus monta sur la montagne, et là il s’assit avec ses disciples. 4 Or, la Pâque était proche, la fête des Juifs. 5 Ayant levé les yeux, et voyant qu’une grande foule venait à lui, Jésus dit à Philippe : Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à manger ? 6 Il disait cela pour l’éprouver, car il savait ce qu’il allait faire. 7 Philippe lui répondit : Les pains qu’on aurait pour deux cents deniers ne suffiraient pas pour que chacun en reçût un peu. 8 Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit : 9 Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens ? 10 Jésus dit : Faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d’herbe. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. 11 Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient assis ; il leur donna de même des poissons, autant qu’ils en voulurent.     12 Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. 13 Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restèrent des cinq pains d’orge, après que tous eurent mangé.

 

47 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. 48 Je suis le pain de vie. 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. 50 C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. 51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. 52 Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant : Comment peut-il nous donner sa chair à manger ? 53 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes.

 

60 Plusieurs de ses disciples, après l’avoir entendu, dirent : Cette parole est dure ; qui peut l’écouter ? 61 Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ? 62 Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ?... 63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. 64 Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait. 65 Et il ajouta : C’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. 66 Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n’allaient plus avec lui. 67 Jésus donc dit aux douze : Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? 68 Simon Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. 69 Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu. 70 Jésus leur répondit : N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze ? Et l’un de vous est un démon ! »

 

Aujourd'hui, plusieurs sont à la recherche de miracles, de bénédictions, de puissances... Mais nous avons tout en Jésus-Christ. Cherchons la communion avec Dieu. Jésus-Christ a donné le pain à ceux qui étaient assis. Le mot assis a un sens significatif dans ce texte. Il existe plusieurs positions que les personnes pouvaient certainement adopter.

 

1- Ceux qui étaient accroupis

Ceux qui sont accroupis sont dans une position instable. Ils sont dans la maison de Dieu et sont emportés par tout vent de doctrine. Ils sont instables et leur foi n'est pas enracinée en Jésus. Ils sont pressés de quitter la présence de Dieu. Dieu n'est pas le centre de leurs priorités. Ce n'est pas la position idéale.

 

2- Ceux qui étaient assis sur un tabouret

Ceux qui s'assoient sur des tabourets sont pensifs et ont tendance à se mépriser eux-mêmes. Au lieu de lever les regards vers Jésus, ils regardent à leurs propres forces. Si nous nous méprisons nous-mêmes, comment pouvons-nous expérimenter la faveur de Dieu ? Cet état est un manque de foi. Pour eux, les soucis prennent le dessus sur les promesses de Dieu. Ce n'est pas non plus la position idéale.

 

3- Ceux qui étaient assis sur une natte

La natte est large mais a des limites. Ceux qui occupent cette position sont fiers de leur personnalité. Ils ont les regards fixés sur eux-mêmes, mettent l'accent sur le « moi » et ont défini des limites autour d'eux que les autres ne doivent pas franchir. Ils ne souhaitent pas des contacts très rapprochés avec les autres. Très souvent, ils ne pardonnent pas et sont prêts à se faire justice. Ce n'est pas non plus la bonne position.

 

4- Ceux qui étaient assis dans un fauteuil confortable

Certains sont confortablement assis aux yeux des hommes mais sont en réalité sans force spirituelle. Ils semblent être dans l'assurance mais ne sont pas assis en Christ. Ils ressemblent aux pharisiens du temps de Jésus. Ces personnes ont l'apparence de la piété mais renient ce qui en fait la force. Ils regardent les autres qui se démerdent et se disent que la vie est très simple, pas besoin de se tracasser. Ils ne prennent pas assez de temps pour étudier la parole de Dieu et prier. Ce n'est pas non plus la bonne position.

 

5- La position idéale : être assis en Christ

Être assis en Christ, c'est accepter l'autorité du Seigneur sur nos vies, avoir la foi véritablement enracinée en Lui.

Les bons chrétiens ne font pas les choses au hasard. Ils ont un temps pour prier un temps pour jeûner, et quand ils jeunent, c’est pour se renouveler dans le Seigneur.

Dieu cherche des chrétiens engagés dans la méditation de la Parole de Dieu, dans la prière et dans le combat spirituel. Le chrétien doit prendre autorité sur la journée et la préparer avant de vaquer à ses occupations. Nous devons devancer l'aurore et faire monter chaque jour des prières vers le trône de Dieu. Dieu cherche des hommes et des femmes qui sont assis dans sa Parole, qui obéissent à la voix de son Esprit et qui sont fermes dans leur engagement à marcher avec Jésus-Christ jusqu'à la fin.

 

Que le Seigneur nous bénisse !