Culte du Dimanche

Résumé du message du dimanche 04 Novembre 2018

Thème : L'Éternel est mon berger

Prédicateur : Diacre Francis Do REGO

Versets bibliques de base   : Psaumes 23, 1-6

 

Psaumes 23, 1-6 : « 1 Cantique de David. L'Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien. 2 Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. 3 Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom. 4 Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent. 5 Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires ; Tu oins d'huile ma tête, Et ma coupe déborde. 6 Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel Jusqu'à la fin de mes jours. »

 

David présente Dieu sous les traits d’un berger et déclare que Dieu est le seul à même de nous donner sécurité et vie éternelle. David était berger depuis son jeune âge c’est pourquoi il est appelé le berger du peuple d’Israël. Il connaît la totale dépendance des brebis vis à vis du berger pour la nourriture et la sécurité.

Il dira dans Psaumes 95, 7 : « Car il est notre Dieu, Et nous sommes le peuple de son pâturage, Le troupeau que sa main conduit ... Oh ! si vous pouviez écouter aujourd'hui sa voix ! »

 

Dans le Psaumes 23, David exprime sa totale dépendance de Dieu pour ses choix. De la même façon, notre vie de chrétien est une relation de brebis et de son berger qu’est Jésus. Jésus dit Jean 10, 11 : « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. »

Nous lisons dans Esaïe 53, 6 : « Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie ; Et l'Éternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous. »

Quand nous recevons Jésus, la sainte trinité nous visite à nouveau comme dans le jardin d’Eden où Dieu visitait les premiers êtres humains. Par cette visite, nous sommes restaurés. Ainsi nous ne manquons de rien. Le Psaumes 23 exprime comment Dieu prend soin de ses enfants au point où rien ne leur manque. David réservait la première place à Dieu dans tous les domaines de sa vie. Quelle est notre attitude envers Dieu concernant les choix de notre vie ? Demandons au Saint Esprit de faire un travail d’inspection en nous et confions tous les domaines de notre vie à Dieu.

Dans le verset 3 du Psaumes 23, il est dit : « Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom. » Le berger fait un premier travail pour assurer la sécurité mais aussi pour un meilleur cadre de vie à ses brebis. Deuxièmement, il s’assure de la qualité du pâturage et de la disponibilité d’eau pour que les brebis puissent s’abreuver.

Dans Jean 10, 27, Jésus dit : « Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent. »

Les premiers soins d’un berger palestinien étaient de chercher et de trouver un bon pâturage pour son troupeau. Dans les territoires de l’actuel Palestine ou d’Israël, il y avait beaucoup de collines, vallées et plateaux qui étaient impropres à nourrir un troupeau. Les plantes étaient soit impropres à nourrir les troupeaux ou soit l’espace était occupé par un autre berger.

Après avoir trouvé le pâturage, le berger le visite, le parcourt, le sécurise et s’assure que le lieu est bon pour ses brebis. Les brebis n’ont pas seulement besoin d’herbes fraîches mais aussi d’eau.

Une fois que le berger se serait assuré de tout le nécessaire pour la nourriture et la sécurité de ses brebis, c’est alors qu’il ira les chercher pour les amener paître.

Nous remarquerons que les brebis n’ont pas été rebelles à la voix du berger. Ils ne se sont pas déplacés quand le berger sortait pour aller chercher le pâturage. C’est ainsi qu’ils ne manqueraient de rien.

Ceci est valable pour nous aussi dans la mesure où devons écouter la voix du Seigneur et lui être obéissants. C’est alors que nous pourrions dire que l’Eternel est mon berger et je ne manquerai de rien.

Au verset 4 de Psaumes 23 nous pouvons lire : « Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent. »

David affirme ici qu’il y a différents moments dans nos vies. Il y a des temps difficiles où le chemin semble confus, où nous ne savons pas quoi faire. C’est justement en ces moments que nous devons exprimer encore plus notre dépendance vis à vis de Dieu.

Philippiens 2, 13 « car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. »

La houlette et le bâton de Dieu nous orientent et nous amènent à bon port à cause de son nom. Le nom révèle le caractère d’une personne. Quand il s’agit de Dieu, nous remarquons qu’Il agit selon Ses différents noms. Dieu a beaucoup d’attributs. Dieu a plusieurs noms comme El Shadaï, qui signifie : le Dieu tout puissant, Jahvé, ce qui veut dire : Je suis, Jahvé Nissi, l’Eternel ma bannière. Il est Jahvé Zebaot, l’Eternel des Armées. L’Eternel est notre berger, nous ne manquerons de rien.

Le Psaumes 23 nous montre combien notre vie de dépendance vis à vis de Dieu est une bénédiction, nous ne perdons rien. Cette dépendance maintient notre âme en paix et en repos et garde notre esprit dans le calme. Car nous sommes l’objet de l’attention de Dieu.

Nous lisons dans Apocalypse 3, 20 : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » Le Seigneur est disposé à nous bénir, il nous demande de nous abandonner à lui.

Est-ce que nous voulons être guéris quand nous sommes malades ? Il nous demande une contrepartie, c’est de revenir à lui. Quelle que soit la situation ou ce que nous aurions fait, il nous demande de revenir à lui. Sommes-nous prêts à revenir à lui et à lui être fidèle. Son désir est que nous ne manquons de rien.

Que le Seigneur nous bénisse !