Culte du Dimanche

Résumé du message du dimanche 2 Septembre 2018

Thème : Je suis donc descendu

Prédicateur : Pasteur Joël Farba DIOUF

Versets bibliques de base   : Exodes 3, 1-8

 

Exodes 3, 1-8 : « 1 Moïse faisait paître le troupeau de Jéthro, son beau-père, sacrificateur de Madian ; et il mena le troupeau derrière le désert, et vint à la montagne de Dieu, à Horeb. 2 L’ange de l’Éternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson. Moïse regarda ; et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point. 3 Moïse dit : Je veux me détourner pour voir quelle est cette grande vision, et pourquoi le buisson ne se consume point. 4 L’Éternel vit qu’il se détournait pour voir ; et Dieu l’appela du milieu du buisson, et dit : Moïse ! Moïse ! Et il répondit : Me voici ! 5 Dieu dit : N’approche pas d’ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. 6 Et il ajouta : Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu. 7 L’Éternel dit : J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car je connais ses douleurs. 8 Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel, dans les lieux qu’habitent les Cananéens, les Héthiens, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens. »

 

Nous voyons dans ces versets notre Dieu s’entretenir avec son serviteur Moïse. Moïse était un berger et il connaissait bien la brousse où il y avait la pluie et le soleil. Moïse avait entendu la voix de l’Eternel venant d’un buisson en feu qui ne s’éteignait pas. Moïse était dans la panique et avait peur. Si nous faisons face à une pareille situation, certainement que nous aurions eu peur.

Dans Job 33, 14, nous lisons que : « Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, Tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde. »

Moïse devrait donc se préparer à aller devant Pharaon, le puissant dominateur des nations. Nous aborderons trois points dans ce message.

 

  1. Dieu a vu la souffrance de son peuple et connaît ses douleurs

 

Dieu dit qu’il a vu la souffrance de son peuple, tel un père qui voit son fils souffrir. Mathieu 17, 15 nous montre le cas d’un père qui a vu les souffrances de son fils malade et est venu voir le Seigneur Jésus pour implorer sa compassion et la guérison. Nous avons un père qui se préoccupe de notre souffrance. Dieu n’est pas resté indifférent aux souffrances de son peuple. C’est pourquoi il te voit aussi dans ta souffrance et il n’en restera pas indifférent.

De la même façon, Dieu descendait souvent voir Adam et Eve dans le jardin pour parler avec eux, les voir. Mais un soir quand le péché est entré dans la vie des premiers parents, Dieu l’a remarqué et il a apporté sa solution.

Dieu a fait la même chose avec Abraham dans Genèse 15, 12-14 : « 12 Au coucher du soleil, un profond sommeil tomba sur Abram ; et voici, une frayeur et une grande obscurité vinrent l’assaillir.            13 Et l’Éternel dit à Abram : Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux ; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans. 14 Mais je jugerai la nation à laquelle ils seront asservis, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses. »

 

 

  1. Dieu a entendu les cris de son peuple

 

Psaumes 34, 7 : « Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, Et il le sauve de toutes ses détresses. »

Psaumes 118, 5 : « Du sein de la détresse j’ai invoqué l’Éternel : L’Éternel m’a exaucé, m’a mis au large. »

Quand nous sommes en détresse et nous crions à Dieu, il nous entend et nous répond. Nous pouvons voir l’exemple de cet aveugle dans Marc 10, 47-52 : « 47 Il entendit que c’était Jésus de Nazareth, et il se mit à crier ; Fils de David, Jésus aie pitié de moi ! 48 Plusieurs le reprenaient, pour le faire taire ; mais il criait beaucoup plus fort ; Fils de David, aie pitié de moi ! 49 Jésus s’arrêta, et dit : Appelez-le. Ils appelèrent l’aveugle, en lui disant : Prends courage, lève-toi, il t’appelle. 50 L’aveugle jeta son manteau, et, se levant d’un bond, vint vers Jésus. 51 Jésus, prenant la parole, lui dit : Que veux-tu que je te fasse ? Rabbouni, lui répondit l’aveugle, que je recouvre la vue. 52 Et Jésus lui dit : Va, ta foi t’a sauvé. (10:53) Aussitôt il recouvra la vue, et suivit Jésus dans le chemin. »

 

Daniel 10, 12 : « Il me dit : Daniel, ne crains rien ; car dès le premier jour où tu as eu à cœur de comprendre, et de t’humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et c’est à cause de tes paroles que je viens. »

Quand nous crions à Dieu il entend et répond mais nous ne devons pas le presser, il sait comment nous venir en aide.

Même quand tu vois que tu n’as plus personne vers qui te tourner, Dieu est là. Il donne cette assurance qu’il est là. Quoiqu’il arrive, même si ta situation est désespérée, il y a de l’espoir pour toi car Dieu ne t’abandonnera pas. Avec Dieu nous sommes plus que vainqueurs.

Jean 14, 1, 2 : « 1 Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. 2 Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. »

Comment éviter que nos cœurs soient troublés ? Nous devons croire en Dieu et en Jésus. Car, en dehors de lui, il n’y a que vanité. Jésus nous a promis que nous serons avec lui pour toujours. Quand nous finirons notre pèlerinage et qu’il nous trouvera fidèles, il nous prendra avec lui.

 

 

  1. Dieu est venu pour les délivrer

 

Au verset 8 de notre passage de ce matin, Dieu dit qu’il est venu pour secourir son peuple. Il est le père descendu du ciel pour sauver son peuple.

Nous lisons dans Esaïe 61, 1 : « L’esprit du Seigneur, l’Éternel, est sur moi, Car l’Éternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance ; »

Dieu est descendu dans l’ancien testament et dans le nouveau testament, il a envoyé son fils pour sauver l’humanité. Ceci prouve à suffisance que Dieu se préoccupe de notre situation. Il ne pouvait pas nous sauver à distance mais il a envoyé son fils unique nous délivrer.

Jean 10, 10 : « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. »

Je ne sais pas ce que le diable a dévoré dans ta vie mais ce matin, je te déclare la restauration au nom de Jésus. Je t’annonce la délivrance. Sois convaincu que Dieu voit ta douleur et qu’il est avec toi. Demande à Dieu de te parler dans ton jardin comme il a fait avec Adam et Eve. Recommande tout entre ses mains. Depuis que tu as reçu le Seigneur Jésus, il est avec toi.

 

Que Dieu te génisses !